19 Grand' Rue 31560 GIBEL 05 61 08 14 52 05 61 08 51 99 contactgibel@gmail.com

AGRICULTURE

L’EVOLUION DE L’AGRICULTURE EN LAURAGAIS par Lucien ARES

La délégation du Lauragais de l’Ordre national du mérite que représente Jocelyne Serrurier invite chaque année ses membres à une réunion amicale au cours de laquelle est proposé un exposé sur un thème local. Ainsi, samedi dernier, 25 adhérents sont venus à Gibel suivre une conférence sur « L’évolution de l’agriculture en Lauragais ». Elle était présentée par Lucien Ariès, une figure du Lauragais qui a consacré sa vie à l’histoire de Baziège et du Lauragais. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur cette région. Dans cet exposé préparé spécialement pour la circonstance, Lucien Ariès a retracé l’évolution des cultures pratiquées par les paysans du Lauragais depuis le XVe siècle. Le blé tendre tout d’abord, longtemps cultivé, car il était panifiable, a été délaissé pour le blé dur plus rentable. Le pastel a apporté ensuite une prospérité économique sans précédent aux marchands, mais pas aux paysans qui le cultivaient avant que le maïs rapporté de Cuba par Christophe Colomb ne le supplante dès 1612. Le lin a fourni au XIXe siècle le tissage du linge et de l’huile. Le chanvre a satisfait les besoins en huile pour l’éclairage et la nourriture pour le bétail mais aussi les cordages pour la marine. Quant aux ovins, présents dans toutes les métairies, ils ont longtemps fourni viande, laine et engrais. L’agriculture a ainsi connu une évolution perpétuelle, autarcique et vivrière autrefois, ouverte et productiviste aujourd’hui, qui se manifeste, selon Lucien Ariès, par « un changement du rapport avec la nature et les animaux à tel point que l’on peut se demander si les gens qui travaillent la terre actuellement sont encore des paysans ? »